#441

Je me laisse guider par ma propre marche jusqu’à l’épuisement, comme si chaque pas qui me fait avancer cherchait à me faire comprendre que ma place exacte dans ce monde à cet instant précis n’était pas encore tout à fait la bonne, et qu’il fallait continuer la recherche quoi qu’il en coûte.

Post navigation