#451

Il manque une patte à ce vieux pigeon qui avance en boitillant parmi les moineaux agiles et virevoltants, alors je l’accueille auprès de moi et nous nous regardons comme deux briscards fatigués de toutes ces luttes à mort pour quelques miettes de pain.

Post navigation