#482

On parlait de Droits, il semblerait qu’il s’agisse désormais d’une Journée Internationale de l’Idéalisation de « la Femme », pendant laquelle chacun bredouille avec émotion ou déclare avec fracas, selon les tempéraments, à quel point les femmes seraient toutes, sans exception, formidables, fortes, pétillantes, aventureuses, combattives, belles, rieuses, insouciantes, courageuses, légères, évanescentes, déterminées, etc. ; au regard de quoi je tenais pour ma part, à contre-courant de cet unanimisme gluant, à rendre hommage aujourd’hui à la grande littérature qui, elle, se donne pour tâche de détruire les illusions mensongères et notamment, en l’occurrence, celle consistant à faire croire que les femmes seraient si différentes, par nature, de ce que sont les hommes : bêtes, lourds, faibles, lâches, moutonniers, insignifiants, cruels, navrants, irresponsables, naïfs, inconstants, névrosés, bref : humains.

Post navigation