#484

On me dit : « Si tu te fais tatouer, il faut quelque chose qui te ressemble. » J’ai bien réfléchi, et j’en suis venu à cette conclusion : ce qui me ressemble, c’est justement l’impermanence. 

Post navigation