#485

Il faut continuer d’écrire tout en prenant acte de l’impuissance du langage avec lequel, comme le dit Chevillard, il sera à jamais impossible de « mordre dans le réel avec le mot mâchoire ».

Post navigation